Rechercher
  • Steph Caro

Médecines traditionnelles et naturelles : 6 Conseils préventifs pendant l’épidémie du COVID-19

Mis à jour : nov. 13



Afin de se protéger au mieux des pathologies de types grippal - attaques de froid- Coronavirus, voici quelques conseils simples que l'on peut facilement suivre:

1) Se protéger du froid

Le froid entre dans le corps prioritairement par le dos, le cou et par les pieds. Pensez à vous couvrir afin que ces parties restent bien au chaud.

La bouillote au creux des Rein, un bain chaud de temps en temps, un bain de pied (avec une poignée de gros sel), l’auto-massage des lombaires et des reins, autant de méthodes qui seront vos alliées contre le froid de l’hiver et qui boosteront votre système immunitaire.

Vous pouvez aussi vous masser les trapèzes, les cervicales et entre les omoplates pour chasser le froid.

2) L’auto-massage de certains points d'acupuncture pour fortifier sa santé

Se masser le long du méridien du Poumon du haut vers le bas (voir image) à la main ou avec une brosse à cheveux par exemple (pour initier une sensation proche de l’acupuncture), en commençant par le haut (clavicule) jusqu’au pouce.



Masser vous également le point au milieu de la poitrine (point 17 Vaisseau conception), ce point peut être douloureux au toucher mais le masser renforcera votre énergie des poumons.



De la chaleur (petite bouillote ou bien coton ou gant d’eau bien chaude) sur le point d’acupuncture 36 Estomac sur le côté de la jambe – appelé le point des cents maladies – redynamisera votre énergie, et votre immunité. Il harmonise également la zone de l’abdomen en cas de mauvaise digestion ou de diarrhées.



En cas de céphalées ou de courbature – de douleurs dentaires aussi entre autres - le 4 du Méridien du Gros Intestin est parfait pour aider à faire passer ce type de douleurs.



Si toutefois vous avez mal à la gorge inflammation), le point 11 P sur le côté de l’ongle du pouce sera recommandé à masser.




3) Se protéger avec les huiles essentielles

Voici 2 mélanges possibles, il en existe beaucoup d’autres :

- HE de Ravintsara, de Eucalyptus radié et Laurier noble : 5 gouttes de chaque, dans 10 ml de l’huile végétale (huile de jojoba, amande douce, pépins de raisin, olive, sésame, nigelle, etc...)

Vous pouvez appliquer le mélange plusieurs fois dans la journée sur la poitrine (sternum et sous les clavicules), autour du cou en descendant jusqu’au haut du dos. Mettez-le aussi à chaque fois avant de sortir. Si vous vous ressentez de la fatigue, vous pouvez en appliquer sur le creux du pied.

- HE de Ravintsara et HE de Tea Tree. Faire un petit mélange de ces deux huiles essentielles à 50/50, et en appliquer 3 fois par jour 2 gouttes sur les poignets coté internes, puis faire quelques inhalations profondes de ses poignets.

En cas de suspicion d’infection ou aux premiers symptômes, la docteure en pharmacie et aromathérapeute Françoise Couic-Marinier recommande pour sa part d’inhaler quotidiennement jusqu’à 5 fois 3 gouttes d’HE de cajeput sur un mouchoir ou par le moyen d’un diffuseur sec, pendant 3 jours consécutifs (après 6 ans et pas chez la femme enceinte ou allaitante).

PRECAUTIONS LIEES AUX HUILES ESSENTIELLES :

Ne pas utiliser en cas d’asthme et d’épilepsie.

Toujours faire un test des HE sur un coin du coude ou du poignet avant utilisation pour vérifier que vous n’y soyez pas allergique.

Les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées pour un usage prolongé, réaliser une pause d'une semaine au bout de 3 semaines d'utilisation au moins. 

HE à éviter durant la pandémie : HE de gaulthérie, HE de lavande vraie, HE d’achillée millefeuille.

Parmi elles, citons l’eucalyptus citronné, le romarin à verbénone, la cannelle, la verveine odorante.

En cas de franche exposition au virus, d'autres familles de molécules seraient utiles, vous pourrez lzq trouver dans l’HE d'Orgian Compact, de Sarriette des Montagnes et l’HE de Thym à Thymol, qui sont de très puissants anti-viraux, sans être anti-inflammatoires (ces derniers sont à proscrire en ces temps de pandémie.)

4) Se nourrir avec des aliments légers et digestes

Lorsque le corps doit combattre un déséquilibre, il est très important de préserver son énergie et de ne pas la dépenser inutilement, ayez donc un régime simple pour ne pas alourdir le système.

Une bonne alimentation naturelle, simple et équilibrée pourra aider à combattre certaines maladies ou symptômes, produire une meilleure énergie de défense, contre l’attaque de perversités externes (vent, froid, chaleur, sécheresse, humidité, virus…).

Les aliments ont des actions testées et reconnue depuis des siècles par leurs pouvoirs thérapeutiques.

Afin de lutter voire soulager les effets liés aux symptomatologies actuelles, voilà quelques conseils :

- La grippe, les attaques de froid, le Covid-10 sont des maladies qui affectent les poumons, donc on privilégiera les aliments ayant une action sur les poumons comme les radis, navet, chou chinois, riz, riz gluant, poire, pomme, amande, cacahuète, oignon, ail, gingembre frais, cresson, herbes aromatiques, chou fleurs.

On consommera également des aliments qui génèrent des liquides afin de lutter contre la sècheresse des poumons (qui les affaiblirait d’autant plus) comme les fruits surtout, agrumes, abricot, ananas, coing, kiwi, grenade, litchis, mangue, nèfle, pêche, pomme, poire, prune, raisin, tomate.

D’autres aliments vont aider également à tonifier l’énergie face à la bataille menée contre le virus. Seront recommandée : le miel, la poire, la pomme, l’abricot, le riz, les céréales en général (surtout en gruaux, vous trouverez beaucoup de recettes sur internet.)

Durant cette pandémie, éviter d’autant plus de manger trop gras, trop sucré, trop épicé, trop de laitages, trop d’alcool.

Si vous avez beaucoup de toux, essayez ce remède de grand-mère : épluchez un oignon et déposez-le sous votre lit. Vous pouvez aussi boire tout au long de la journée de la tisane de thym au miel.

En cas de toux avec des mucosités blanches (type glaires), éviter les aliments crus et les laitages et privilégier les navets blancs, radis, potiron, courges d’automne, amandes, poivre noir.

En cas de toux avec des mucosités jaunes : éviter les épices, fritures, viande, charcuteries, fromage et alcool. Privilégier le tofu, navet, radis, courge d’hiver, cresson, algues, poire, citron, mandarine, pamplemousse, menthe (en thé à boire la journée avec du mile par exemple).

En cas de toux sèches avec pas ou peu de glaires : Eviter les fritures, l’alimentation trop riche et sucrée, ainsi que le café, tabac, alcool, épices.

Favoriser les aliments et les fruits qui génèrent les liquides comme les champignons noirs, les œufs, le lait de brebis ou chèvre, cacahuète, pignon de pin, poire cuite.

Exemple :

- Poire au miel : Oter le cœur de la poire et la remplir de 50g de miel. Cuire au bain-marie. Consommer une poire par jour.)

- Noix et pignons de pin au miel : Concasser en petits morceaux 30g de pignons de pin et 30g de noix. Mélanger avec 15ml de miel. Une fois par jour, prendre 7g avec de l’eau chaude après un repas

- Compote de banane : Eplucher 400g de bananes mûres et les écraser avec une fourchette, pour obtenir une pâte homogène. Faire chauffer 2mn environ 100g de miel avec un verre d’eau, à petit feu. Incorporer les bananes écrasées. Ajouter petit à petit 1/2l de lait et laisser cuire la compote 10mn environ, à feu doux. Remuer de temps en temps. Manger chaud

5) Pratiquer régulièrement le Qi-Gong, le yoga et/ou la méditation

Ou tout autre exercice physique doux qui vous permettra de faire circuler votre énergie dans le corps et dans la tête et de vous recentrer, vous apaiser

Il existe beaucoup de vidéos sur internet qui pourront vous servir de guide et vous initier à ces différentes pratiques.

6) Suivre les gestes préventifs

Le port du masque en cas de pathologie ou de fragilité est une habitude de protection qui date de la dynastie chinoise Yuan, il y a 700 ans, et que l’on découvre dans le livre Divisement du monde de Marco Polo en 1298.

Puisqu’il y a toujours une période d’incubation pendant l’épidémie, le fait de porter un masque protège nos proches et nous-mêmes.

Bien penser également à se laver les mains régulièrement (eau et savon, le gel hydro-alcoolique doit rester occasionnel car irritant sur le long terme), surtout au risque de contact avec des malades.

Caroline F. Bourguignon Acupunctrice - Praticienne en Médecine Traditionnelle Chinoise - Tui Na Thérapeute - Enseignante de Médecine Traditionnelle Chinoise à L'Ecole Occitane de Shiatsu Traditionnel

Psychomotricienne

https://www.centredutao.com

https://shiatsu-eost.fr



Sources :

- https://fr.puressentiel.com

- https://www.consoglobe.com

- https://www.ichun.fr

- Pascale Perli « Madreperla » et Michel-Philippe Rastoul

- "A la découverte de la Diététique Chinoise" de Josette Chapellet                        

- « Médecine chinoise et cuisine française » de Michel-Philippe Rastoul

- « Médecine Chinoise, soins et remèdes de bonne santé d’hier et d’aujourd’hui » du Dr Lihua Wang

- « Huiles essentielles associées aux points d’acupuncture » de Fabienne Demillian

4,091 vues

© 2019 par Centre du Tao

  • Blanc LinkedIn Icône
  • White Facebook Icon
  • White Google+ Icon
  • White Instagram Icon